Ecrire un remake de chanson

     Voici une chanson qui date de 1884, "La glu" (Paroles de Jean Richelin, Musique de Georges Fragerolle). Sous son langage délicieusement désuet, on découvre une histoire édifiante et intemporelle: pourquoi ne pas essayer d'en écrire notre propre version. Puisque "tout a été fait, sauf par moi", dixit Jean Cocteau.

     Je vous conseille de conserver sa structure qui est très claire, de vous interroger sur le ton que vous allez adopter: humoristique, réaliste, poétique, populaire... que vous devrez conserver tout au long de la chanson. Vous pouvez également écrire une version à la manière de untel, j'en donne un exemple à la suite de la version originale que voici:

Y'avait un'fois un pauv' gas, 

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Y'avait un'fois un pauv' gas, 

Qu'aimait cell' qui n'l'aimait pas.

Elle lui dit: apport'-moi d'main, 

Et lon lon laire, Lon lan la,

Elle lui dit: apport'-moi d'main, 

L'coeur de ta mèr' pour mon chien.

Va chez sa mère et la tue, 

Et lon lon laire, Lon lan la,

Va chez sa mère et la tue,

Lui prit l'coeur et s'en courut. 



Comme il courait il tomba,

Et lon lon laire, Lon lan la,

Comme il courait il tomba, 

Et par terr' le coeur roula.

Et pendant que l'coeur roulait,

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Et pendant que l'coeur roulait,

Entendit l'coeur qui parlait.

Et l'coeur disait en pleurant,

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Et l'coeur disait en pleurant: 

T'es-tu fait mal mon enfant ?


Voici mon pastiche à la manière de ... devinez qui...

Il s'appelait David

Dam dam dam di dou dam

Il s'appelait David

Et il aimait Sarah

Mais Sarah ne l'aimait pas

Elle lui disait David

Dam dam dam di dou dam

Elle lui disait David

Si tu m'aimes vraiment

Couvre moi d'or et d'argent

Alors il prit la route

Dam dam dam di dou dam

Alors il prit la route

Pour dev'nir millionnaire

Il monta des affaires

Mais il n'a pas eut d'chance

Dam dam dam di dou dam

Mais il n'a pas eut d'chance

Les dollars s'envolèrent

Alors il vola sa mère

De faillite en déroute

Dam dam dam di dou dam

De faillite en déroute

A force de tricher

Les flics l'ont pas loupé

Il s'appelait David

Dam dam dam di dou dam

Il s'appelait David

Et il aimait Sarah

Mais Sarah ne l'aimait pas

Quand il fut en prison

Dam dam dam di dou dam

Quand il fut en prison

Sarah ne vint pas le voir

Mais sa mère : tous les soirs

A la manière de Jean-Jacques Goldman