Pourquoi écrire des chansons ?

Parmi toutes les activités proposées à l'homo sapiens pour distraire son cerveau, les concerts, les musées, le shopping, les matchs de foot, la PS4 et la messe, très peu sont créatives.

Pourtant, créer est une belle occupation, qui peut, si l'on se prend au jeu, donner un supplément de sens à l'existence. Dommage d'abandonner ce hobby à quelques privilégiés, d'y renoncer avant d'avoir essayé.

Créer est un combat contre ses limites, contre l'évidence, contre la consommation du tout prêt. Créer engendre une satisfaction inégalable, une joie naïve, un sentiment de liberté. Créer donne l'impression d'inventer sa vie. Bref, comment peut-on s'en passer ?

Les ateliers chansons de La Petite Scène ne seront si une chorale, ni un karaoké mais une invitation à la créativité. Dans le même lieu, seront proposé des spectacles d'improvisations et un atelier d'improvisation, autre champs d'invention. Plus tard, des scènes ouvertes permettront à chacun de s'exprimer, d'exposer ses sketchs, ses poèmes, ses numéros de magie ou de marionnettes… Avec pour seule consigne : qu'il s'agisse de cré-a-tion !


La Petite Scène

A partir de septembre 2017, tous les mercredis à La petite scène, activités ludiques pour écrire, composer, interpréter ses chansons : ping-pong de rimes, relais de rythme, lancer de sons... Accompagnement acoustique, rendu vidéo, présentations publiques.

La petite scène: 115 rue Pierre Julien à Montélimar. Ateliers chansons, goûters-pestaks, stages découvertes... une lieu dédié au jeune public et aux arts de proximité (chanson, conte, marionnette, magie), ouvert aux évènements privés et associatifs.

Tarif: 90 € / trimestre + 10 € adhésion annuelle
Enfants: mercredi 16h30 - 17h30
Adultes: mercredi 19h30 - 21h



Ecrire une chanson avec des mots nouveaux

Voici quelques mots du "Dictionnaire du français régional des Antilles" de Syviane Techid (Editions Bonneton): vous pouvez, dans un premier temps, essayer d'écrire faire un texte qui les utilise tous, puis dans un deuxième temps, développer la partie qui semble la plus intéressante.

Voici les mots, avec entre parenthèses leur signification:

- un abusant (profiteur),
- voir bleu (se faire avoir),
- faire cabaner (laisser mûrir),
- célibatrice (féminin de célibataire),
- être la comète (passer en coup de vent),
- être déraillé (mentalement dérangé),
- un dictionnaire (un érudit),
- un docteur-feuille (guérisseur par les plantes),
- embarrassement (gêne),
- un espoir de mâle -papaye (vain),
- étudier la folie (faire des choses insensées),
- fainéantiser (fainéanter),
- garer son corps (se cacher),
- guidonner (diriger un véhicule),
- avoir deux langues (être hypocrite),
- marqueur de paroles (romancier),
- prendre en passion (s'enticher de),
- planter tête banane (faire des cabrioles),
- être rentré en terre (avoir honte),
- à un autre soleil (au revoir),
- tourner un film (fabuler),
- tromperie (erreur),
- vieille viande (femme défraichie).

A vous de voir s'il est nécessaire d'expliquer l'expression, si elle peut se comprendre toute seule, ou si elle doit garder sa part de mystère...




Ecrire un remake de chanson

     Voici une chanson qui date de 1884, "La glu" (Paroles de Jean Richelin, Musique de Georges Fragerolle). Sous son langage délicieusement désuet, on découvre une histoire édifiante et intemporelle: pourquoi ne pas essayer d'en écrire notre propre version. Puisque "tout a été fait, sauf par moi", dixit Jean Cocteau.

     Je vous conseille de conserver sa structure qui est très claire, de vous interroger sur le ton que vous allez adopter: humoristique, réaliste, poétique, populaire... que vous devrez conserver tout au long de la chanson. Vous pouvez également écrire une version à la manière de untel, j'en donne un exemple à la suite de la version originale que voici:

Y'avait un'fois un pauv' gas, 

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Y'avait un'fois un pauv' gas, 

Qu'aimait cell' qui n'l'aimait pas.

Elle lui dit: apport'-moi d'main, 

Et lon lon laire, Lon lan la,

Elle lui dit: apport'-moi d'main, 

L'coeur de ta mèr' pour mon chien.

Va chez sa mère et la tue, 

Et lon lon laire, Lon lan la,

Va chez sa mère et la tue,

Lui prit l'coeur et s'en courut. 



Comme il courait il tomba,

Et lon lon laire, Lon lan la,

Comme il courait il tomba, 

Et par terr' le coeur roula.

Et pendant que l'coeur roulait,

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Et pendant que l'coeur roulait,

Entendit l'coeur qui parlait.

Et l'coeur disait en pleurant,

Et lon lon laire, Lon lan la, 

Et l'coeur disait en pleurant: 

T'es-tu fait mal mon enfant ?


Voici mon pastiche à la manière de ... devinez qui...

Il s'appelait David

Dam dam dam di dou dam

Il s'appelait David

Et il aimait Sarah

Mais Sarah ne l'aimait pas

Elle lui disait David

Dam dam dam di dou dam

Elle lui disait David

Si tu m'aimes vraiment

Couvre moi d'or et d'argent

Alors il prit la route

Dam dam dam di dou dam

Alors il prit la route

Pour dev'nir millionnaire

Il monta des affaires

Mais il n'a pas eut d'chance

Dam dam dam di dou dam

Mais il n'a pas eut d'chance

Les dollars s'envolèrent

Alors il vola sa mère

De faillite en déroute

Dam dam dam di dou dam

De faillite en déroute

A force de tricher

Les flics l'ont pas loupé

Il s'appelait David

Dam dam dam di dou dam

Il s'appelait David

Et il aimait Sarah

Mais Sarah ne l'aimait pas

Quand il fut en prison

Dam dam dam di dou dam

Quand il fut en prison

Sarah ne vint pas le voir

Mais sa mère : tous les soirs

A la manière de Jean-Jacques Goldman


Ecrire une chanson grâce à Jacques Prévert

Voici un extrait de "Cortège" (Paroles, P 234)

Un vieillard en or avec une montre en deuil

Une reine de peine avec un homme d'angleterre

Et le travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer

Un hussard de la farce avec un dindon de la mort

Un serpent à café avec un moulin à lunettes

Un chasseur de corde avec un danseur de têtes

Un maréchal d'écume avec une pipe en retraite...

Dans chaque vers, Prévert utilise le même procédé: mélanger deux expressions, pour donner naissance à une nouvelle. Pourquoi ne pas essayer de faire de même avec d'autres expressions ?

Commençons par établir une liste d'expressions :

    - un maître d'école
    - un homme d'affaire
    - un chat perché
    - une voiture de course

Puis cherchons les mélanges savoureux:

    - un maître perché avec un chat d'école
    - un homme de course avec une voiture d'affaire

Si l'accumulation de ses expressions mélangées donne à Prévert une poésie que l'on a plaisir à lire, à relire, à décortiquer, je ne suis pas certain que l'on puisse juxtaposer autant d'expressions dans notre chanson sans perdre l'auditeur en route… On pourra donc considérer que chaque expression est le départ d'une chanson ou d'un couplet. Dans notre exemple, on pourrait développer l'histoire ainsi:

    Le maître perché avec son chat d'école
    Rêvait de chanter dans un music-hall...

Comment écrire une chanson en classe ?

Voici la méthode que j'applique pour créer en une séance, une chanson collective.

    1) Je commence par faire chercher une mélodie commune: ce sera beaucoup plus facile pour les enfants de former ensuite des vers réguliers en collant à la mélodie, plutôt qu'en comptant les syllabes. (D'ailleurs, "Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s'ils ont leur compte de pieds ne sont pas des poètes: ce sont des dactylographes" dixit Léo Ferré !)

    2) Ensuite, je propose à chacun de chercher des rimes: à partir de son prénom, pour les plus jeunes, ou bien à partir de son animal favori, de sa ville de naissance, etc… pour les plus grands. Il faut que chacun trouve au moins 3 mots qui riment, cela facilitera l'étape suivante.

    3) Je propose alors un format pour le premier vers, par exemple "je m'appelle (prénom)" ou bien "Je connais un (animal)", j'ai visité (nom de ville), etc… et chacun essaie de former des paires de vers en utilisant ce départ, son nom (ou animal, ville…) et sa banque de rimes. Ce travail se fait en chantant les phrases dans sa tête.

    4) Enfin, mise en commun des vers : la chanson a une unité (sur le thème des enfants de la classe, ou bien des animaux, ou bien d'un tour du monde des villes…), il peut-être intéressant d'y ajouter un refrain, qui sera par exemple un commentaire de la chanson : dans le cas d'une chanson autour des prénoms, "Nous sommes les élèves heureux de la classe de CE2 par exemple". On pourra améliorer en jouant sur les sons: "Nous sommes les enfants, les enfants heureux-reux-reux, de la classe de, de la classe de CE2."


Travail ou inspiration ?

J'adore cette phrase du scénariste Robert Mac Kee: "L'inspiration n'est que la première idée qui vous passe par la tête".


Que racontent les chansons ?

C'est évident, me direz-vous, les chansons racontent essentiellement des histoires d'amour. Je vais t'aimer, je t'aime ou je t'aimais. Du moins, les chansons pour adultes. En ce qui concerne les chansons pour enfants, ce serait plutôt des histoires d'animaux, des renards et des lapins plus ou moins gentils.

Admettons. Mais ce qui caractérise une chanson n'est pas seulement son histoire, surtout si elles disent toutes à peu près la même chose, ce serait plutôt son style, la façon dont elle s'adresse à nous. "Le fond, c'est la forme" dirait Victor Hugo. On pourrait donc dire, en deuxième approche, qu'une chanson raconte son auteur, sa façon de s'exprimer.

Cependant l'auteur, ne s'exprime pas toute la journée ainsi, en vers de huit syllabes et rimes croisées, avec des mots choisis pour leur sonorité, des images plus ou moins recherchées... S'il choisit ainsi son vocabulaire, c'est parce qu'il pense que cela est nécessaire pour sa chanson.

Finalement, on pourrait dire qu'une chanson raconte "comment son auteur conçoit l'art de la chanson". Ses idées en la matière.



La chanson est-elle un "art mineur" ?

Les "arts majeurs", l'architecture, la sculpture, la peinture, la musique, la littérature, le théâtre, sont assaillis par d'autres prétendants au trône: le cinéma, la bande dessinée, la radio… Chacun d'entre eux souhaite quitter l'enclos du divertissement pour accéder au piédestal de la Culture… Pourquoi la chanson ne pourrait-elle pas également prétendre à cette élévation honorifique ? Pourquoi est-elle souvent qualifiée d'art mineur, elle qui croise deux arts majeurs: la musique et la poésie ?

On me répondra rapidement qu'il y a chanson et Chanson. Qu'il ne faut pas mélanger les torchons de certains avec les serviettes de Monsieur Brel et Madame Barbara, par exemple. Tout comme il y a cinéma et Cinéma, répondrai-je, ou peinture et Peinture, théâtre et Théâtre. Les croquis de Poulbots de la Place Montmartre n'empêchent pas la peinture de Monet d'être classifiée Art majeur, comme les pièces de boulevard n'empêchent pas le théâtre de Racine d'être classé monument historique.

En fait, cette hiérarchie des genres me semble un héritage arbitraire et obsolète. Offre-t-elle un intérêt ? A quoi sert cette course aux titres, sinon à masquer la réalité: les activités artistiques, quelles qu'elles soient, ne visent que le divertissement de ceux qui s'y intéressent.

Ainsi Pascal Du Sapin, avec sa musique contemporaine atonale et arythmique, ne fait qu'un travail de divertissement comparable à celui d'un chanteur de variété. La différence vient du public: Du Sapin s'adresse à un public restreint, ayant une grande connaissance des productions musicales classiques antérieures, avide de nouveautés conceptuelles, de sensations sobres et… de distinction. Tandis que le chanteur de variété s'adresse à un large public, moins expert, moins exigeant au niveau conceptuel et ne reculant pas devant les émotions simples. Mais les deux publics recherchent une distraction, un divertissement.

De plus, le public de Du Sapin contient probablement des gens qui écoutent également des chansons, alors que les fans du chanteur de variété ignorent probablement l'existence du compositeur. Donc, plutôt que de chercher la flatterie d'un titre d'art mineur ou majeur, la chanson peut s'enorgueillir d'être un divertissement comme les autres, comme le théâtre de Racine, la peinture de Cézanne, les romans de Balzac. Et puisqu'elle s'adresse à un large public, puisqu'elle touche toutes les classes de la société, elle peut sans regret abandonner ce titre d'art mineur pour celui de Divertissement Majeur.


Comment faire une chanson avec un dé ?

Voici une façon de chercher une mélodie. Je ne prétends pas qu'elle soit utile à un compositeur chevronné ! mais elle peut désinhiber les débutants...


Qu'est-ce qui donne du style à une chanson ?

Voici trois versions d'une même histoire: cherchez ce qui est gênant dans les versions 1 et 2, puis repérez les effets de style de la version 3. Enfin, écrivez votre propre version !

Version 1:

Depuis qu'il vit seul il va très mal
Il boit de l'alcool quand il conduit
Cette ville est vraiment affreuse et banale
Sans arrêt il y fait le même circuit

Hier encore une femme qu'il trouvait belle
Vivait avec lui à ses côtés
Il était bien et détendu avec elle
Depuis son départ il se sent abattu et inquiet

Il ne l'avoue pas mais en fait
Il est triste et déprimé
Quand la nuit vient
Il n'est pas bien
Il ignorait les dangers
Que l'amour pouvait cacher
Après le bonheur
Voici le temps du malheur


Depuis longtemps il travaillait bien
Pour que sa femme ne manque de rien
Il avait même le projet de faire un bébé
Maintenant qu'elle n'est plus là il songe à se suicider

Il ne l'avoue pas mais en fait
Il est triste et déprimé
Quand la nuit vient
Il n'est pas bien
Il ignorait les dangers
Que l'amour pouvait cacher
Après le bonheur
Voici le temps du malheur


Version 2:

Depuis qu'elle est loin il broie du noir
Il noie son chagrin de bars en bars
Il conduit comme un dingue à tombeau ouvert
Dans cette ville sans âme il s'étiole et vit un enfer

Hier encore la femme de sa vie
Etait dans ses bras et l'embrassait
Elle était son soleil son coup de folie
Depuis son départ il se sent tout déboussolé

Il dit ça va et pourtant
Il est perdu comme un enfant
Quand la nuit descend
Il se ronge les sangs
L'amour c'est comme une fleur
Dont les épines vous piquent le coeur
Ca fait illusion
Puis ça finit en queue de poisson


Il travaillait vraiment comme un fou
Pour couvrir son amour de beaux bijoux
Il voulait un enfant à la saison prochaine
Depuis qu'il est seul il pense à se tailler les veines

Il dit ça va et pourtant
Il est perdu comme un enfant
Quand la nuit descend
Il se ronge les sangs
L'amour c'est comme une fleur
Dont les épines vous piquent le coeur
Ca fait illusion
Puis ça finit en queue de poisson


Version 3:

Comme elle est partie Jim a les nerfs
Jimmy boit du Gin dans sa Chrysler
La presqu'île le boulevard de la mer est con
Comme elle est partie attention Jimmy tourne en rond

Hier soir encore son héroïne
Le serrait si fort en disant Jim
Elle était son calmant son alcool profond
Comme elle est partie attention Jimmy tourne pas rond

Jimmy t'es fort mais tu pleures
Sur le cuir de ta Chrysler
Là-bas le soleil s'écroule dans la mer
Jimmy les filles pour le coeur
Comme l'alcool et les révolvers
C'est sauter en l'air tomber par terre boum


Depuis deux ans sûr Jim bossait fort
Pour que sa starlette bronze en hors-bord
Avec elle il voulait un bébé sans rire
Comme elle est partie attention Jimmy veut mourir

Jimmy t'es fort mais tu pleures
Sur le cuir de ta Chrysler
Là-bas le soleil s'écroule dans la mer
Jimmy les filles pour le coeur
Comme l'alcool et les révolvers
C'est sauter en l'air tomber par terre boum


(Alain Souchon)

Comment faire une chanson avec un dictionnaire ?

Voici l'écriture d'une chanson en temps réel (juste quelques accélérations sur les temps de réflexion muets). A partir d'une mélodie et d'un mot pris au hasard dans le dictionnaire...

Qu'est-ce qu'une chanson ?

Comme les physiciens cherchent à décrire en une seule loi l'ensemble des forces en jeu dans l'univers, la "théorie du tout", j'ai un jour cherché une formule courte et complète pour décrire une chanson.

J'aurais pu me contenter de la définition du dictionnaire: "poème chanté, divisé en couplets, souvent séparés par un refrain." Sachant qu'un poème est pour lui "un ouvrage en vers ou en prose ayant les caractères de la poésie", et que par poésie il entend: "l'art d'évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions, par un emploi particuliers de la langue, utilisant les sonorités, les rythmes, harmonies des mots et des phrases, les images, etc".

Ce n'était pas faux, mais ce n'était pas court. J'avais bien entendu à ma disposition de nombreux ouvrages sur la chanson, dont l'excellent "Moulin à paroles" de Michel Arbatz, mes notes de stages des non moins excellents Chantal Grimm et Brice Ohms, pour ne citer qu'eux. Si tous avaient enrichi et clarifié mes connaissances, aucun ne m'avait livré la formule lapidaire que je cherchais.

Pour décrire le charme, la beauté légère et profonde des chansons, je finis par imaginer ceci: "une chanson est un jeux sur les sons et sur le sens". Jeux sur les sons par le choix des notes, des rythmes, des rimes, des allitérations… Jeux sur le sens par le choix des mots, images et autres figures de styles… J'étais plutôt satisfait, jusqu'à lire: "Une chanson c'est une petite fête de notes et de mots". Signé Georges Brassens. Evidemment...


Six chansons bien pondues